ISIDORIO CAVALCANTI: O PROVOCADOR DOS SENTIDOS

Convido as pessoas a conhecerem minha intimidade

Isidorio Cavalcanti 1

Pernambouc est l ´un des états de la région Nord-Est du Brésil où vit et travaille l´artiste Isidorio Cavalcanti. L ´état se caractérise pour être le berceau du Mouvement Régionaliste créé par le sociologue brésilien Gilberto Freyre. Le mouvement est caractérisé par la recherche de la préservation des traditions régionales. Pernambouc  est aussi l ´un des premiers espaces sociaux brésiliens à connaitre  la modernité, dans le sens de mettre à jour ses langages artistiques avec l´avant-garde européenne. Cette condition, apparemment contradictoire, apparaît toujours dans sa  production artistique dans le sens de rejoindre des langages actuelles avec une tradition esthétique. De cette façon son vocabulaire, en ce moment post-colonialiste, est toujours renouvelle sans perdre des liens avec sa mémoire.

Le Mouvement Régionaliste a commencé en 1924.A cette époque-là l´affirmation du Nord-Est, une région avec une culture particulière, « arrive à la mesure que le discours de la nationalité place la nécessité de gommer les différences régionales pour une intégration nationale ».2 C ´est  à dire : quand une région de caractéristiques agricoles fut  menacée par la domination d ´une autre région (urbaine, industrialisée et hégémonique) : le Sud-Est brésilien. La modernité vient en parallèle à la rénovation du langage artistique qui commence au Brésil avec la Semaine d ´Art Moderne en 1922.

Ce drapeau régionaliste fut  réaffirmé dans les années 70 par le Mouvement Armorial sous la direction de l ´écrivain Ariano Suassuna.La proposition du mouvement était de défendre un art basé sur  les origines populaires du Nord-Est. Une façon de s ´attaquer aux racines menacées.

Les deux propositions parlent  d` un  monde qui essai de survivre. Des opinions sur l ´ idéologie de ces deux mouvements sont divisés. Pour certains théoriciens l ´idéologie du Mouvement Armorial, par exemple,  aurait pour but de maintenir la puissance de l´aristocratie fondée sur le régime foncier en déclin. Cette idéologie visait ainsi «  la construction d´un Nord-Est pendant qu’ ´un espace traditionnel »3 .Pour d’autres, en prenant comme référence théorique Ariano Suassuna, ce point de vue réveillent les gens « pour voir autour  d ´eux – mêmes »4

L´introduction d´un vocabulaire de l´art contemporain dans l ´État, surtout à Recife, sa capitale et sa ville plus économiquement développée, a eu lieu à partir des années 90. Pour cette mise à jour  fut nécessaire la contribution des institutions et des nombreux groupes d` artistes de la ville. Ils actualisèrent la production artistique locale et créèrent un public intéressé par des nouveaux langages.

Cependant, le public et le marché ont une position périphérique par rapport aux grands centres hégémoniques. Pour mieux comprendre ce concept de la périphérie(en géographie et dans la politique) nous nous soutiendrons sur les mots de la théorique québécoise Rose-Marie Arbour (1999 :9) :

La circulation libre des cultures est une illusion. Tout en partageant des valeurs artistiques et esthétiques semblables. La confusion est impossible entre les pouvoirs qui sont ceux des pays périphériques et ceux des pays dominants en matière artistique et culturelle(…) dans le sens de géographie territoriale mais aussi culturelle et artistique, dans le contexte de domination politique d ´un pays par un autre, ou d’une région par une autre.

Dans ce contexte périphérique une nouvelle génération d ´artistes émergea. La tradition rejoint  un processus d ´expérimentation. Un nouvel discours poursuivit en rassemblant des informations esthétiques globalisées à une identité régionale. Selon Ana Mae Barbosa (2006):

Os artistas do Nordeste continuaram a desenvolver sua própria cultura visual, rejeitando ou assimilando as correntes internacionais com autonomia pessoal e não por indução, construindo uma trama de diversidade visual incomum, com qualidade, apontando para um pós-colonialismo muito mais definido que nas regiões dominadoras do país 5

L ´artiste Isidorio Cavancanti, naquit  à Gameleira (une petite ville dans l ´état de Pernambouc). Il fait partie de ce moment dans les arts visuels du Nord-Est du Brésil. Autodidacte (dans le sens d ´un manque d ´études académiques et systématiques), Elias Isidorio Cavancanti a toujours essayé une vision particulière sur l´univers de l’art contemporain.

Au cours de sa carrière, Isidorio  favorise un large eventail de techniques et de matériaux diversifiés bien comme des performances. Son travail s´articule autour de l´appropriation. Sont des constructions (et déconstructions), parfois chaotiques, évoquant toujours sa mémoire et son identité par une fabulation étroitement liée aux matériaux choisis. Son corps est aussi un support pour la construction d’un dialogue avec l ´spectateur. Pour  faire ça il détruit et reconstruit la matière : il chasse, il brise, il coudre. Il veut réveiller des idées mais, surtout, des sensations et, ainsi, alimenter un ensemble d´associations conscientes or inconscientes à son public.

Isidorio veut représenter « les mondes intérieurs des dispositions de l´emotion et de l´intellect »6 Il veut aussi rechercher « de nouvelles façons de décrire le monde en transformation autour de lui ». L « autre », son partenaire (et lui-même), est l ´objectif pour lequel l´artiste  capture le banal, le quotidien, et le transforme. Une forme expressive de la reconquête de la matière pour servir l´ esprit. Dans ce processus, autour de la fin des années 90, il a commencé à réutiliser le papier d´affiches pour représenter les dangers de la séduction de la publicité. Sur le support il s´utilise de plusieurs techniques de peinture. A partir de ce moment de son histoire, des matériaux liés à sa vie quotidienne et à sa  culture ont été la source de son travail. La matière est devenue son discours poétique.

On trouve Isidorio à 2001 dans une exposition individuelle au Musée d’Art Contemporain à Olinda (une ville très proche de Recife) intitulée  La Fluidité de la Communication. (fig. 1). Il montre, à  ce moment-là,  au public, une  installation faite de verre, mégots et de cigarettes, bouteilles et tissus déjà utilisés. Elle (l’installation) parle du plaisir jetable des sociétés postmodernes : du tabac et de l´alcool en tant que des alternatives à la solitude.

A côté  du discours basé sur les déchets, il aborde la tradition : les coutumes du Nord-Est brésilien. Il parle de l´habitude de stocker des épices dans les bouteilles de produits industriels. Des bouteilles de Coca –Cola, par exemple. Ils sont les habitudes d´une société encore agricole, pauvre et peu industrialisée, dont une bouteille est très utile et mérite, donc une autre direction fonctionnelle. Dans l ´installation  ces bouteilles, partiellement remplis de plusieurs épices caractéristiques de la région, sont disposés avec des emballages et des restes de cigarettes. Sont les deux extrêmes d´un même contexte social : d´une part la consommation, d´autre  la réutilisation presque rituelle. Isidorio dit : « je veux que les gens voient leur vie quotidienne »8

 

Fig. 1. Isidorio Cavalcanti. La Fluidité de la Communication.2001

Détail. Tabac, bouteilles, paquets de cigarettes.

En 2004, Isidorio présente un autre œuvre où le matériel utilisé dans sa construction est un véhicule de la mémoire culturel de la région : Suite n. 1 pour laver les vêtements. L´installation fut  réalisée à l ´Institut d ´Art Contemporain de Recife (IAC).Ici, l´artiste invite le spectateur à pénétrer dans son monde intime, dans leur vie quotidienne. «  J ´invite les gens de savoir sur ma vie privée », dit-il.9

L ´invitation est pour une installation où le discours tourne vers une activité bien connue des gens du Nord-Est qui n´ ont  pas encore accès aux produits industrialisés : l’action  de laver leurs vêtements à la main. Dans les classes sociaux économiquement moins favorisés cette corvée se fait dans un réservoir situé à l´arrière de l´habitation  ou, même, dans les endroits les plus pauvres, sur le bord des ruisseaux ou des étangs. Pour faire ça, les gens utilisent les mains et des morceaux d´un savon rustique. Il est, avant tout, une activité féminine qui Isidorio s´approprie pour son travail.

L´Installation comprend une salle ou 980 morceaux de savons, déjà utilisés, dans des tons jaunes (et un en bleu) sont reparties géométriquement sur un mur blanc (fig. n.2).Dans une autre salle, une cuve à lessive est mise en évidence par une lumière tandis que les sons d ´une machine  à laver sont mélangés au son d ´un piano, d ´un violon, de l´eau courante où les vêtements étant frottés, peuvent  être entendus. Capturer des souvenirs à travers les sens du spectateur est une des propositions de l´artiste. L´autre,  c ´est appelle son attention vers la mémoire culturelle du Nord-Est du Brésil.

Pour réaliser cette installation, Isidorio passa des années à la collecte de résidus du savon utilisé pour laver ses vêtements. Ces barres de savon qu’ ´ont perdu sa forme originale au fil du temps et de l´utilisation, furent disposés symétriquement pour capturer le regard du spectateur. Ci joint avec  son odeur caractéristique et la musique de  fond elles faisant un appel très fort aux sens.

Fig. 2. Isidorio Cavalcanti. Suite n. 1 pour laver les vêtements.2004.

Instituto de Arte Contemporânea.Mur et savons.

Le langage de la performance peut plonger l´acteur et le spectateur dans une dimension interactive et  multi sensorielle .C ´était dans cette forme d ´expression qui Isidorio embarque à 2006. La performance, offre un autre chemin pour l ´appel aux sens de l´observateur.

A cette époque-là  il présenta à Pernambouc et à São Paulo la performance intitulé Sacre Cœur d´Isidorio (fig 3)

Fig. 3. Isidorio Cavalcanti. Sacre Coeur

d ´ Isidorio, 2006. Performance avec un.

cœur de beauf.

Dans l ´action, il met un cœur de bœuf cloué sur sa poitrine. Coupé avec un couteau, lé cœur d ´Isidorio laisse tomber goutte à goutte de sang sur la chemise blanche qu’ ´il utilise pour l ´occasion. Puis, l´artiste invite le public à coudre la plaie, à coudre son cœur. La performance est inspiré par des images trouvés dans les maisons plus pauvres du Nord – Est brésilien ou  l´iconographie catholique/baroque présente Jésus le cœur saignaient entouré d´une couronne d´épines. Parmi cette image, l’artiste cherche à nouveau, provoquer et séduire le spectateur. Il investit l ´œuvre d ´une poésie où la métaphore engage son discours sur le concept de la matière pure comme un moyen et une fin en soi.

L´utilisation du banal, du quotidien et de la matière comme une fin en soi même apparaît également dans son œuvre intitulé Cambraietas (fig. 4). Pour l´ exécuté il apporte le langage traditionnel (dans le Nord-Est brésilien) de la broderie. Il s ´agit d ´une action bien connue des jeunes filles de bonnes familles d ´antan ainsi que des artisans qui travaillent maintenant pour le tourisme.

Cependant, le matériel utilisé pour Isidorio n ´est pas du tout  le tissu, mais le verre. L´artiste brise des objets en verre et ensuite reconstruit les pièces en utilisant la ligne de couture. Le titre « Cambraieta » renvoie à un tissu très populaire utilisé à Recife et dans toute la région pour la fabrication de la lingerie, en particulier pour les vêtements pour nouveau-nés. Le tissu transparent est associé au verre. L´action féminine et manuel de coudre est approprié  pour lui aussi comme une référence culturelle.

Fig. 4. Isidorio Cavalcanti.

Cambraietas. 2006. Verre et

Ligne de couture.

Dans son processus constructif, Isidorio considère l ´action  de manipuler la matière elle-même très importante pour atteindre ses objectifs. Il (qui n´écoute pas très bien) provoque son propre handicap. Il brise des verres pour dire que « après  vient le silence ».

Notes

  1. Isidorio Cavalcanti in Jornal do Commercio. Recife, Le 24 aout, 2004. (j ´ invite les gens à connaitre ma vie privée) (Traduction de l´auteur)
  2. Durval Muniz de Albuquerque Junior. A Invenção do Nordeste e outras artes. Recife: Massangana/São Paulo: Cortez, 1999.p.79.
  3. Durval Muniz de Albuquerque Junior Op. Cit. p. 77
  4. Ariano Suassuna in Três Séculos de música Nordestina: do barroco ao armorial. Programa do Concerto. Recife, le 18 octobre 1970; cité par Carlos Newton Jr. in Movimento Armorial: regional e universal. Recife: Maga Multimídia.
  5. Ana Mae Barbosa Artes Plásticas no Nordeste  in

http://www.scielo.br/pdf/ea/v11n29/v11n29a13.pdf

  1. Isidorio Cavalcanti in Linguagem do Cotidiano no MAC. Diário de Pernambuco. Recife, Le 7 novembre , 2001.
  2. Isidorio Cavalcanti in Linguagem do Cotidiano no MAC. Diário de Pernambuco. Recife, Le 7 de novembro,  2001.
  3. Isidorio Cavalcanti in Linguagem do Cotidiano no MAC. Diário de Pernambuco. Recife, Le 7 de novembro  2001.
  4. Isidorio Cavalcanti in Jornal do Comércio. Recife, le 24 d’aout, 2004.

10. Isidorio Cavalcanti. In Os sons da Arte Contemporânea in Diário de Pernambuco. Recife, le 21 mars,  2006.

11. Isidorio Cavalcanti in Opção pela Sutileza. Correio Brasiliense. Brasília, novembre. 2006.

References bibliographiques.

ALBUQUERQUE JUNIOR, Durval Muniz. A Invenção do Nordeste e outras artes. Recife: Massangana/São Paulo: Cortez, 1999.p.79.

ARBOUR  Rose- Marie . L´art qui nous est contemporain.Montreal : Editons Artextes,1999

BARBOSA, Ana Mae Artes Plásticas no Nordeste disponível em

http://www.scielo.br/pdf/ea/v11n29/v11n29a13.pdf

CAVANI, Julio. Os sons da arte contemporânea. Diário de Pernambuco. Recife: 21 de março de 2006.

Correio Brasiliense. Brasília, novembro de 2006.

Correio da Paraíba. João Pessoa, 16 de março de 2000.

DANTO, Arthur C. Após o fim da tarde: a arte contemporânea e os limites da história. São Paulo: EDUSP, 2006.

Diário de Pernambuco. Recife, 21 de março de 2006.

Diário de Pernambuco. Recife, 7 de novembro de 2001.

Jornal do Commercio. Recife, 24 de agosto de 2004.

NEWTON JUNIOR, Carlos in Movimento Armorial: regional e universal. Recife: Maga Multimídia.

ZACCARA, Madalena. Investigações sobre a arte contemporânea a partir da poética de Isidorio Cavalcanti in O artista pernambucano contemporâneo e o ensino da arte. Recife: Editora da Universidade Federal de Pernambuco.2011.

  • Madalena Zaccara détient un doctorat en Histoire de l’Art, enseigne à l ´Université Federal de Pernambuco et coordonne des études supérieures en arts visuels.

Autor(es)
Ano 2012
Tipo Artigo de opinião em jornal, Artigo electrónico
Publicação Inter Art Actuel, 110
Páginas 72-74
Editora Editons Inter Art Actuel
Local Quebec - Canada
Ed/Org Richard Martel
ISBN / ISSN 9789-205X
Idioma Français
Link Ver Link