(Français) Le stade oral comme « étrange attracteur » dans La Graine et le mulet de Abdelatif Kechiche

Abdelatif Kechiche est un acteur, scénariste et metteur-en-scène d’origine tunisienne qui a produit plusieurs œuvres en France. On a beaucoup parlé de lui ces derniers temps, non seulement parce qu’il a reçu plusieurs prix importants, mais également à cause du caractère polémique des films qu’il a dirigés tels que La graine et le mulet (2007)(1) , Vénus noire (2010), et surtout La vie d’Adèle – Chapitres 1 et 2 (2013). Si nous considérons le contenu manifeste de ces films, nous nous apercevons que Kechiche traite de la question controversée qu’est l’altérité culturelle et/ou sexuelle, matière contemporaine qui fait l’objet de bien des débats. Toutefois, si nous approchons ces films selon une perspective psychanalytique, perspective, on le sait, qui recherche dans la narration, ici visuelle, ce qu’on appellera un autre langage, nous découvrirons un étalon consistant d’images organisées autour de la bouche. Dans le présent article, j’essaierai de mettre en lumière cette relation si proche entre images et bouche et je soutiendrai que la phase orale, comme Freud l’a démontré, peut fonctionner comme organisateur mental, je veux dire comme un «étrange attracteur » d’idées, sur lequel se fondent plusieurs discours artistiques et plusieurs images

Ano 2014
Tipo Artigo em jornal sem revisão por pares
Publicação Gradiva, Vol 15-1
Editora Gradiva
Local Université Paris Diderot - Paris 7
Ed/Org R.SILHOL & Ph.DUPUY
ISBN / ISSN 0873-2701
Idioma Français
Link Ver Link